Maria Mirante

Spectacle Chant Lyrique

Accompagnée d’un pianiste, Maria Mirante reprend les incontournables du répertoire classique.

 

 

Show adapté au mode spectacle ou à l’événementiel

No photos available right now.

Please verify your settings, clear your RSS cache on the Slickr Flickr Admin page and check your Flickr feed

 

BIOGRAPHIE

 

Remarquée pour la richesse de son timbre et son investissement en scène, Maria Mirante incarne à la fois les femmes enflammées telles que Rosina du Barbiere di Siviglia de Rossini, Carmen de Bizet, Concepción de L’Heure espagnole de Ravel, Didon de Dido and Aeneas de Purcell et les adolescents à fleur de peau comme Cherubino des Nozze di Figaro, Sesto de La Clemenza di Tito de Mozart, Zanetto du Passant de Paladilhe…

 

Artiste éclectique, toujours à la recherche du grain de folie, elle s’investit dans des créations originales comme La Cruche de Courteline, comédie adaptée par L’Envolée Lyrique pour quatre chanteurs a capella (Lucernaire, Festival d’Avignon), Dogorians d’Etienne Perruchon (Théâtre du Soleil, Scènes nationales d’Annecy et de Valenciennes), Piano Royal, autour des films James Bond (Festival 1001 Notes). Au cinéma, elle chante aux côtés d’Agnès Jaoui dans le film Aurore de Blandine Lenoir.

 

Passionnée de musique de chambre, elle consacre une grande partie de son activité au récital. Depuis 2015 c’est avec son complice, le pianiste Paul Beynet, qu’elle explore l’univers poétique de la mélodie. Du répertoire français à la musique espagnole, leur duo suscite l’intérêt de nombreux festivals et structures tels que 1001 Notes, l’Auditorium du Musée de Grenoble, Un Été à Bourges, Musik’art Cantal, Des Mots & Des Notes, les Soirées Lyriques de Gigondas, le Jersey Arts Centre…

 

Sa sensibilité musicale s’exprime également à merveille dans le répertoire d’oratorio. De nombreux chefs lui confient les parties solistes d’œuvres sacrées telles que le Gloria et le Magnificat de Vivaldi, le Dixit Dominus de Haëndel, les Sept dernières paroles du Christ en croix de Haydn, la Grande Messe en Ut de Mozart, la Petite Messe solennelle de Rossini, l’Oratorio de Noël de Saint-Saëns…  

 

Maria Mirante est titulaire d’une licence de littérature italienne à la Sorbonne et d’un Prix de chant du Conservatoire de Boulogne-Billancourt. Elle s’est ensuite perfectionnée auprès de Raphaël Sikorski et Elène Golgevit.